Axes de recherche

Domaines de recherche :

Expérience subjective vécue : dimensions perceptive, cognitive, corporelle. Phénoménologie concrète

Subjectivité et intersubjectivité en actes, première rencontre

Cognition et agentivité distribuées entre sujet(s) et objet(s), appropriation des artefacts

Traces numériques et réflexivité

Méthodologie :

Épistémologie en première personne et méthodes en seconde personne (entretien d’explicitation / entretien micro-phénoménologique, autoconfrontations et cours d’action). Je suis formée à l’entretien d’explicitation niveaux 1 et 2, auto-explicitation et focusing

Analyse clinique de l’activité en troisième personne

Terrains d’étude :

Premières rencontres

Premiers rendez-vous entre patient et soignant – médecin, infirmier(e), dentiste, orthophoniste, psychothérapeute

Interactions avec les écrans

« La science raconte un merveilleux récit sur nous mêmes et sur les autres, sur le monde. Mais ce récit nous parle de nous et des autres à la 3ème personne. Or nous vivons chacun notre vie à la première personne du singulier. Nous disons « je » et la science nous dit « elle » ou « il », écrivait Martin Buber. Il nous faut sans cesse faire en sorte que le langage de la science, le merveilleux récit de la science ne nous rende pas étranger à nous mêmes et aux autres… Il nous faut concilier ces deux récits ». Jean-Claude Ameisen (Dans la lumière et les ombres. Darwin et le bouleversement du monde. Editions Fayard / Seuil, 2011)

Science tells a wonderful story about ourselves and about others, about the world. But this is a story about us and others in the third person. Now we live our life in the first person singular. We say « I » and science tells us « she » or « he ».

Martin Buber