AccueilContactUMR ICAR
Christian Plantin est Professeur Émérite de l'Université Lyon 2, Ancien Directeur de recherche au CNRS.
Il effectue ses recherches au sein de l'Unité Mixte de Recherche ICAR (Interactions, Corpus, Apprentissages, Représentations).

Ses principaux axes de recherche :
argumentation, émotions, pragmatique, interactions
Photo Christian Plantin

Termes clés de la recherche

• Argumentation — Histoire et articulation des théories contemporaines de l'argumentation — Développement d'un modèle dialogal, fondé sur la notion de contradiction — Réflexion sur l'objet et la constitution de corpus pertinents — Argumentation comparée : le cas de l'argumentation arabo-musulmane — Argumentation et apprentissage de la démonstration : ruptures et continuités.

• Emotions —émotion signifiée ou affichée et émotion vécue – niveaux d'analyse : expression-énonciation de l'émotion ; pragmatique des émotions ; gestion des émotions en interaction — Termes et énoncés d'émotion - Reconstruction des émotions  : expression directe et indirecte – Détermination des paramètres situationnels et des paramètres du locuteur.

 Interaction — CLAPI : “Corpus de langue parlée en interaction”  http://clapi.univ-lyon2.fr ; CORINTE : http://icar.univ-lyon2.fr/projets/corinte/

Mes premières recherches, à la fin des années 70 ont porté sur des particules liées au dialogue (oui , non et si  ; si et la genèse discursive de l'intensité ; les rôles dans le dialogue ; bien  ; mais de réfutation).

Ma conception de l'argumentation, formée par les travaux de Ducrot sur l'argumentation dans la langue, a été réorientée vers le discours, dans les années 80, par les travaux de Perelman, et les travaux anglo-saxons, notamment Hamblin.
J'ai bénéficié du dynamisme scientifique et institutionnel de van Eemeren & Grootendorst, autour de l' International Society for the Study of Argumentation et de ses colloques depuis 86. J'ai collaboré, dans ces mêmes années, à la création de la revue Argumentation (en anglais).

Ma vision du dialogue a pris une dimension nouvelle avec mon intégration à l'UMR GRIC, “Groupe de recherche sur les interactions conversationnelles”, puis ICAR, où je bénéficie du dynamisme des recherches sur les interactions menées par Catherine Kerbrat-Orecchioni, Lorenza Mondada et Véronique Traverso. J'ai impulsé, à la fois comme chercheur et comme directeur de laboratoire, la création de la base CLAPI, “Corpus de langue parlée en interaction”. Cette orientation vers le dialogue et l'interaction a été déterminante pour la suite de mes travaux sur l'argumentation.

Ces travaux ont pris en compte, dès le départ, l'ensemble des recherches internationales sur ce thème. J'ai dû effectuer un travail important sur différentes théories afin d'évaluer leurs spécificités, leurs compatibilités, et d'articuler leurs apports. Cela s'est concrétisé par la création d'un modèle dialogal de l'argumentation, dont la validité est maintenant éprouvée sur des données très diverses orales ou écrites.

Cette recherche a obtenu le Distinguished Scholarship Award , de l' International Society for the Study of Argumentation , pour l'année 2001. La rédaction du Que sais-je sur l'argumentation (2005) m'a permis de refaire le point sur le domaine.

Mes projets en cours portent sur différents travaux en collaboration sur les théories musulmanes de l'argumentation ; sur l'argumentation en classe de sciences ; sur la rédaction d'un d'un “dictionnaire” de l'argumentation (environ 220 termes)

Ce travail s'est doublée d'une recherche sur les émotions signifiées (qui, à mon sens, englobent les mécanismes analysés sous le concept d'éthos). J'ai d'abord travaillé sur le rôle de l'émotion dans le texte argumentatif et, d'une façon générale, sur l'argumentation des émotions. Ces travaux se sont développés en une théorie et une méthodologie de la construction textuelle et interactionnelle des émotions. Je souhaite maintenant envisager systématiquement ces phénomènes sous l'angle de leur co-construction interactionnelle.

Un de mes articles a été retenu pour figurer parmi les "major work in discourse studies" dans un ouvrageà paraître édité par T.A van Dijk, provisoirement intitulé Discourse Studies (5 volumes, Sage Pub., dans une nouvelle collection; "Benchmark")

L'ensemble de ces travaux a été présenté et discuté dans de nombreux séminaires en Europe (Allemagne, Belgique Italie, Suisse) et en Amérique Latine, où j'ai donné, outre des conférences invitées, des séminaires de 10 à 30h (Argentine, Brésil, Chili, Colombie, Mexique, Vénézuela), avec de nombreuses demandes de collaboration et de contributions, aussi bien sur le thème des émotions que sur l'argumentation.