Recherche

DOMAINES DE RECHERCHE :


Ma recherche s’inscrit dans une démarche interdisciplinaire entre Analyse des Interactions, Sciences de l’Information et de la Communication et Phénoménologie, et porte sur les modalités inédites d’interactions langagières multimodales et plurisémiotiques induites par la révolution numérique et les enjeux épistémologiques et méthodologiques qu’elles soulèvent.

.

Partant du postulat que les situations de communication par écran viennent revisiter les théorisations linguistiques précédemment établies sur des situations d’interaction hors écran, je cherche à proposer leur renouvellement à partir de réflexions théoriques issues des travaux fondateurs de l’interactionnisme et de la phénoménologie et d’observations empiriques de corpus numériques dans une démarche méthodologique réflexive et interdisciplinaire. Ma recherche a vocation à reconceptualiser les fondements de la définition goffmanienne de l’interaction comme « l’influence réciproque que les partenaires exercent sur leurs actions respectives lorsqu’ils sont en présence physique immédiate les uns des autres » (Goffman, 1973 : 23).

Trois axes de recherche s’attachent à revisiter cette définition à l’aune des nouvelles pratiques langagières par écran: la présence transmédiatique, les métamorphoses de la corporéité, l’agentivité partagée. Pour répondre aux problématiques posées par ces axes de recherche, je m’applique à proposer une méthodologie ethnographique de recueil, exploitation, analyse et diffusion de données multimodales et plurisémiotiques d’interactions par écran, dans une démarche réflexive et interdisciplinaire.

Mes propositions épistémologiques et méthodologiques se fondent sur la constitution d’un corpus de recherche issu plus spécifiquement de trois objets d’étude : l’interaction par écran fixe (ordinateur avec logiciels de visio notamment Skype et Adobe Connect), l’interaction par écran mobile (robot de téléprésence notamment Beam et Kubi), l’interaction par écran immersif (casques de réalité virtuelle ou augmentée notamment Occulus Rift et HoloLens). Il s’agit de formaliser des modèles théoriques et méthodologiques participant de la construction d’un champ d’Analyse des Interactions Numériques au sein des Sciences Du Langage et dans le cadre des Humanités Numériques.

.

MOTS-CLÉS :

– présence transmédiatique

– corporéité, espace et temps en interaction numérique

– agentivité

– ontophanie numérique

– multimodalité et plurisémioticité

– identité et altérité

– rencontre

– intersubjectivité

– analyse des interactions par écran

– phénoménologie

– ethnographie visuelle

– épistémologie

– sciences de l’information et de la communication