Projets

Projet TRANSNUMED ​(TRANSition NUMériques Des EtuDiants Internationaux)

Le projet TRANSNUMED est un projet interdisciplinaire impliquant des chercheurs en  sciences du langage, en sciences de l’éducation, en informatique et une start-up (XIWEN Studio).
Ce projet de recherche possède deux visées complémentaires :
(1) Il s’agit d’une part d’étudier les usages numériques des étudiants internationaux en déterminant des moyens de tracer ces usages et de comprendre le rôle qu’ils jouent dans la transition langagière et culturelle (d’une L1 à une L2), académique (d’une tradition universitaire à une autre), sociale (développement d’un nouveau réseau de connaissances) et numérique (enrichissement des usages) des individus composant cette population lorsqu’ils viennent poursuivre leurs études à l’université française.
(2) La seconde visée du projet TRANSNUMED concerne les moyens ingénieriques et informatiques pour tracer les usages numériques et les enrichir par le biais d’une application dédiée. Il s’agira en particulier de concevoir des modèles de transformation des traces de ces usages numériques, en particulier des visualisations, à partir d’un système de gestion à base de traces afin de proposer des outils de collectes et d’enrichissement de la trajectoire langagière, culturelle, numérique et sociale des étudiants internationaux et proposer un prototype d’une application pouvant contribuer à améliorer l’insertion des ces étudiants dans leur nouvel environnement académique et social.

Projet ISMAEL : InteractionS Et Multimodalité Dans L’Apprentissage Et L’Enseignement D’une Langue

Le projet ISMAEL vise à étudier le jeu de la multimodalité (entendue comme la présence simultanée et interactive de différents modes sémiotiques dans une situation donnée) dans les interactions d’apprentissage d’une langue étrangère.
Le projet de recherche ambitionne de prendre en compte – en sus des ressources verbales fortement présentes dans l’enseignement d’une L2, toutes les dimensions modales d’une situation pédagogique avec l’oral, l’écrit, le visuel mais aussi les gestes, les regards, les postures et les aspects kinésiques. Il s’agit d’abord d’en établir une description par le biais d’une méthodologie appropriée puis de comprendre comment un enseignant orchestre les ressources sémiotiques à sa disposition dans différentes situations d’interaction pédagogique (par exemple explications grammaticales ou lexicales, étayages). Le corpus principal pour ce projet s’appuie sur un ensemble de données recueillies lors d’une formation de langue à distance mettant en lien de futurs enseignants de français langue étrangère de Lyon 2 et des étudiants de français à Dublin City University. Ce corpus fera l’objet d’études croisées par différents experts du domaine.
Chercheurs associés : Cathy Cohen & Ciara Wigham (ICAR), Françoise Blin & Sylvie Thouesny (Dublin City University), Marion Tellier (Aix- LRL)
Projet soutenu par le laboratoire ICAR, le programme Ulysses (Partenariat Hubert Curien franco-irlandais), le fonds de recherche émergente de l’ENS

Kairos : Réseau Francophone De Chercheurs Autour D’une Approche Sociocritique Du Numérique En Éducation

Le travail progressif de structuration théorique d’une approche sociocritique du numérique en éducation s’inscrit dans un effort de mise en place d’un collectif émergent de chercheures et chercheurs francophones (Belgique, France, Mali, Québec). Ce collectif organise plusieurs fois par an des journées d’études publiques, précédés par des journées de travail en interne, ainsi que diverses initiatives de production scientifique (p. ex., organisation de symposiums, coordination d’un numéro thématique dans une revue scientifique, etc.).
Chercheurs partenaires : Périne BROTCORNE (Centre de recherche de la Fondation Travail-Université, Belgique) , Simon COLLIN (Université du Québec à Montréal, Canada), Cédric FLUCKIGER, (Université de Lille, France), Jean-François GRASSIN (Université Lumière Lyon 2, France), Nicolas GUICHON, (Université Lumière Lyon 2, France), Catherine MULLER (Université Grenoble Alpes, France), Jean-Gabin NTEBUTSE (Université de Sherbrooke, Québec), Christian OLLIVIER (Université de la Réunion, France), Nicolas ROLAND (Université Libre de Bruxelles, Belgique), Élisabeth SCHNEIDER (Université de Caen, France),
Thierry SOUBRIÉ (Université Grenoble Alpes, France)

Visu – Plateforme De Visioconférence Pour L’enseignement Des Langues En Ligne

Le développement de Visu s’inscrit dans le cadre du Projet ITHACA (Interactive Trace for Human Awareness in Collaborative Annotation) financé par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR). Ce projet, dirigé par Yannick Prié (laboratoire LIRIS d’informatique de Lyon 1), associe Lyon 2 pour ce qui concerne la recherche sur l’apprentissage des langues en ligne (directeur scientifique pour ICAR Nicolas Guichon) et le TECFA de Genève pour les aspects liés à l’ergonomie et aux usages (directrice scientifique Mireille Bétrancourt). En plus de fournir un terrain d’observation pour l’utilisation des outils de visioconférence pour la formation des langues en ligne (cf. plus bas), la contribution scientifique de Lyon 2 consiste à concevoir, avec l’aide d’une équipe de développeurs de Lyon 1 et 2 (Olivier Aubert, Amaury Belin, Lionel Breduillieard, Erick Ghaumez et Serguei Sayfulin), une nouvelle plateforme de visioconférence, Visu, spécifiquement destinée à l’enseignement-apprentissage des langues. Une première version de cette plateforme est utilisée depuis janvier 2010 pour la formation.
Par rapport à l’existant, celle-ci permet aux enseignants de disposer de 3 fonctionnalités principales :
(1). un assistant de préparation qui permet de rentrer des consignes, des mots clés, des documents iconographiques ou vidéo, afin d’organiser l’activité pédagogique en amont et rendre l’interaction plus facile pour les enseignants qui n’auront plus qu’à cliquer sur ces différents items pour les rendre visibles à leurs étudiants distants.
(2). une zone de communication, centrale, qui concentre toutes les interactions, écrites, visuelles et orales et facilite le travail d’apprentissage en ligne.
(3). une zone de suivi qui permet aux enseignants (et aux étudiants) de poser des marqueurs pour nourrir le feedback apporté aux étudiants (précisions, corrections, etc.) sans gêner le cours de l’interaction orale qui reste la priorité principale.

Formation À L’enseignement Du FLE En Ligne Par La Visioconférence

Depuis 2006, j’interviens dans le M2 FLES (Français langue étrangère et seconde) de Lyon 2 avec Christine Develotte, puis depuis 2013 avec Julie Vidal, pour former des étudiants aux particularités du tutorat en ligne. Une première partie de la formation familiarise les étudiants aux aspects pédagogiques, techniques, communicationnels et organisationnels. Puis, pendant 7 semaines, les étudiants sont amenés à (1) préparer des séquences pédagogiques et à (2) les administrer à des binômes d’étudiants américains de l’université de Berkeley (et depuis 2013 avec Dublin City University) avec les outils de la visioconférence poste à poste (chat oral, écrit et image de la webcam). La semaine suivante, (3) une séance de débriefing est organisée et les étudiants qui étaient en charge de la préparation de la séquence sélectionnent trois extraits de l’interaction pédagogique (recueillie grâce à un logiciel de capture d’écran) pour alimenter leur travail réflexif. Ce débriefing permet de revenir sur l’activité et d’affiner certains aspects de la pédagogie synchrone en ligne tels que l’évaluation des tâches conçues pour l’apprentissage synchrone, l’utilisation des différentes modalités ou bien encore la gestion des interactions.
Pour avoir une idée plus précise de cette formation qui s’inscrit dans le cadre du projet de recherche-formation le français en (première) ligne :

Virtual Cabinet < COOPLANG

Virtual Cabinet est un site d’apprentissage de l’anglais que j’ai conçu avec l’aide d’un médiatiseur, Erick Ghaumez, pour les étudiants de Lyon 2.
Il est le fruit d’une recherche-développement alliant la didactique des langues et la recherche en informatique appliquée à l’apprentissage.
Le scénario pédagogique de Virtual Cabinet vise la complémentarité entre compréhension de l’oral et production écrite. En effet, les étudiants sont amenés à écouter trois documents sur un événement de l’actualité britannique (la vidéosurveillance, l’absentéisme à l’école,…) avant d’écrire une note de synthèse pour conseiller un ministre du gouvernement britannique sur un futur projet de loi.
Pour mener à bien leur tâche, les étudiants ont besoin de développer des connaissances concernant le système politique britannique, mais aussi le lexique approprié pour aborder une question donnée ou encore le registre de langue adapté pour s’adresser à un ministre.
Ce site, développé en Flash, est entré en 2007 dans sa phase 5. Il est utilisé par 1700 étudiants et 25 enseignants-tuteurs et s’avère particulièrement adapté pour la préparation du CLES 2 (Certificat de Compétence en Langues de l’Enseignement Supérieur). Une version espagnole, Cibergaceta Hispánica, et une autre allemande, Deutschland konkret, sont également proposées aux étudiants de Lyon 2. Une version pour l’italien, Redazione in rete est actuellement développée en collaboration avec Grenoble 3 et une cinquième, Agorafle pour l’apprentissage du FLE fait également l’objet d’un développement en partenariat avec Lille 3. Les trois universités oeuvrent désormais au sein d’un consortium, COOPLANG, qui a reçu le label européen des langues en novembre 2007