Recherche

Axes de recherche

  • Analyse conversationnelle, linguistique interactionnelle
  • Analyse multimodale de données vidéo
  • Syntaxe de l’oral
  • Corpus de langue parlée en interaction
  • Négation
  • Langue et espace

 

Participation à des projets de recherche


2016 / 2017
 – Chercheur ANR/DFG dans le cadre du projet franco-allemand SegCor – Segmentation de Corpus Oraux (ANR-15-FRAL-0004, coordinateurs : Thomas Schmidt, IDS Mannheim et Véronique Traverso, ICAR – ENS de Lyon).
Membre des groupes de recherche sur les unités macrosyntaxiques, interactionnelles et prosodiques.


2012 / 2016
 – Projet de recherche doctorale, Laboratoire d’Excellence ASLAN

Le refus en interaction. Une approche syntaxique et séquentielle de la négation.
Sous la direction de
Véronique Traverso (CNRS, ICAR – UMR 5191)
Sandra Teston-Bonnard (Université Lumière Lyon 2, ICAR – UMR 5191)
Soutenue le 20 décembre 2016 à l’Université de Lyon
Jury :
Arnulf Deppermann (Universität Mannheim, rapporteur)
Renata Galatolo (Alma Mater – Università di Bologna, examinateur)
Stefan Pfänder (Albert-Ludwigs Universität Freiburg, rapporteur)
Nathalie Rossi-Gensane (Université Lumière Lyon 2, présidente)
Sandra Teston-Bonnard (Université Lumière Lyon 2, co-directrice)
Véronique Traverso (CNRS, directrice)

Résumé :
Ancrée dans une perspective interactionnelle, cette thèse présente une analyse du phénomène de refus. À partir de sa caractérisation en tant que deuxième partie de paire adjacente, nous avons constitué une collection d’occurrences, issues de corpus audiovisuels documentant plusieurs types d’interaction (conversations entre amis, préparations de repas, interactions en site commercial, visites guidées). Nous avons proposé une transcription détaillée des extraits retenus, qui rend compte des productions verbales ainsi que de la multimodalité. Sous le double angle de vue de la linguistique interactionnelle et de la macrosyntaxe aixoise, nous avons mené une analyse combinée afin de proposer des caractérisations à la fois séquentielles et syntaxiques des actions initiatives et réactives dans les échanges comportant un refus. La première partie analytique de la thèse porte sur le refus d’un objet, la deuxième partie examine le refus d’une réponse incorporée dans la formulation d’une demande de confirmation. Nous avons ainsi fait dialoguer dans une démarche opérationnelle deux approches qui opèrent dans le champ de la langue parlée en interaction. Les analyses multimodales et interactionnelles nous ont conduit à l’individuation de motifs séquentiels, pour lesquels nous avons également pu dégager une caractérisation macrosyntaxique. Dans ce travail, la négation est étroitement liée à la réalisation du refus, elle est considérée à la fois à travers les ressources verbales qui permettent de l’exprimer et dans ses manifestations physiques (secouements de tête, gestes manuels, expressions mimiques).


2013 / 2016
 – Participation au projet ORFEO – Outils et Ressources sur le Français Écrit et Oral (ANR 12-CORP-0005, coordinatrice : Jeanne-Marie Debaisieux, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3).


2014 / 2015
 – Participation au Projet Petits films (coordonné par Vanessa Piccoli, en collaboration avec l’équipe LIS et la Cellule Corpus Complexes du laboratoire ICAR). Ce projet a été conduit avec une double finalité : confectionner des produits de forme agréable et de courte durée à partir de trois enregistrements et, parallèlement, mener une réflexion sur les modalités de réalisation de petits films et la valorisation de corpus audiovisuels.