Axes de recherche

Domaines de recherche

Enonciation, Analyse du discours, linguistique textuelle, interactions didactiques.

Analyse énonciative du point de vue en contexte narratif, analyse pragmatique de l’effet point de vue, points de vue narratifs et argumentatifs.

Formes indirectes d’argumentation en lien avec l’effacement énonciatif.

Dialogisme, Polyphonie, Discours rapportés/représentés, Reformulations.

Analyse interactionnelle du point de vue (hors contexte narratif) et topique énonciative : co-énonciation, sous-énonciation, sur-énonciation.

Analyse des discours littéraires, médiatique, philosophique et religieux

Analyse des interactions oralo-graphiques, plurisémiotiques, en contexte didactique.

Présentation analytique de Mes travaux

Mes travaux se fondent sur l’approche énonciative des discours et des textes littéraires et non littéraires, selon une approche modulaire des faits langagiers, empruntant à la fois à l’analyse de discours, à la linguistique textuelle, et à la pragmatique. Mon objet de recherche initial visait à rendre compte au plus près des marques de la subjectivité des sujets parlants, y compris dans des « phrases sans parole ». Dans ce cadre, mes travaux sur le point de vue narratif ont alimenté une réflexion narratologique, et, au-delà, énonciative, sur les marques textuelles ou discursives explicites (ou implicitées) par lesquelles des énonciateurs-personnages, parfois distincts du locuteur-narrateur, exprimaient des perceptions qui étaient d’emblée traversées par une visée (l’effet point de vue reposant sur le cumul des dimensions descriptives et interprétatives de la référence).

Sans jamais abandonner cette première recherche, mes travaux se sont approfondis et déplacés en s’intéressant ensuite aux points de vue discursifs , hors du contexte narratif. Sur le plan énonciatif, j’ai analysé un processus d’ effacement énonciatif , par lequel les points de vue des sujets s’avancent masqués, sous les apparences d’énoncés objectivants (qu’il s’agisse des évidences perceptuelles, des stéréotypes, des discours théoriques avec énonciation impersonnelle). On retrouve là un effet point de vue, qui invite à repenser la part de l’implicite dans le discours, et à donner davantage d’importance aux formes indirectes de l’argumentation , telles que celles-ci se déploient et dans les textes littéraires apparemment non argumentatifs (des récits, par exemple), et dans des interactions orales, notamment en contexte didactique.

Une autre direction de mes travaux, plus récente, a consisté à analyser le point de vue, à partir de l’effacement énonciatif, dans ses relations avec les formes traditionnelles du discours rapporté (ou discours représenté) , qu’il s’agisse du discours indirect libre, mais aussi du discours direct libre, du discours narrativisé ou du monologue intérieur : dans ce cadre, j’ai analysé des continuums « perceptions représentées, pensées représentées, paroles représentées », selon des degrés variées de réflexivité (pré-réflexivité, sous-réflexivité, à l’instar de la sous-conversation de N. Sarraute). Depuis 2005, ma réflexion sur le dialogisme et la polyphonie (sur un plan historique et théorique) s’est portée sur de nouveaux objets, notamment les reformulations (reprises, gloses, paraphrases, répétitions), ou les relations entre idiolecte et , style, à partir d’une approche énonciative et moniste, qui a conduit également à revisiter les figures (de mot et de pensée) dans une optique pragma-énonciative – cf. la direction de trois numéros de revue, l’un consacré au style ( Pratiques 135-136, 2007), l’autre aux figures et au point de vue ( Langue française 160, 2008), le troisième à l’analyse des points de vue en confrontation dans les figures de l’à-peu-près ( Le français moderne , à paraître en 2011) ; sans compter la mise en chantier d’un groupe de recherches sur les reformulations poly-sémiotiques, qui donnera naissance à une publication en 2009, aux presses universitaires de Franche-Comté.

Le croisement de mon expérience en IUFM avec les théories de l’interaction (cf. le GRIC/ICAR de l’Université de Lyon 2) a également permis d’articuler les théories interactionnelles avec l’énonciation, pour analyser des interactions scolaires orales (maître/élèves ou élèves/élèves) : ces travaux plus récents, appuyés également sur le séminaire IUFM/U. Lyon 2 « enseigner l’oral », ont dégagé des postures énonciatives variées (sur-énonciateur, co-énonciateur, sous-énonciateur, etc.), en relation avec la dimension herméneutique qui se trouve au cœur des mécanismes cognitifs d’apprentissage… comme au cœur des mécanismes d’interprétation des textes… ou des images (cf. mon travail sur les images d’Utopie). Ces postures ont non seulement donné naissance à des publications sur les interactions orales en contexte didactique, mais encore ont été largement développées à propos de l’analyse des textes écrits, dans le cadre de l’analyse du discours, qu’il s’agisse de discours philosophiques, religieux ou journalistiques, en sus des discours littéraires (cf. notamment mes directions d’ouvrages des revues Langages 156, Semen 22, Lidil 35, Questions de communication 13).

En sorte que, dans tous les domaines abordés, on retrouve ce fil rouge de l’inscription des sujets dans leurs discours et dans les relations qu’ils entretiennent avec les composants divers du contexte (au sens large du terme). L’inscription des sujets est également au cœur de mon approche des questions de transposition didactique du point de vue et des discours représentés, avec des publications en direction du premier et du second degrés, de l’enseignement supérieur et de la formation continue, puisque ces travaux se caractérisent par une articulation forte entregrammaire et interprétation, lecture et écriture, autour de projets d’ écriture fictionnelle ou non fictionnelle . Deux ouvrages, parus en 2008, font le point sur 10 ans de travaux sur ces questions : il s’agit des deux tomes d’ Homo narrans , consacrés à l’analyse énonciative et interactionnelle de la narration (t. 1) et à l’analyse du dialogisme dans le récit (t. 2)

ACTIVITES DE RECHERCHE, hors administration de la recherche

COMMUNICATIONS DANS DES SEMINAIRES

(Je nomme communications ce que d’aucuns appelleraient conférences, entendant sous le vocable « conférences » des interventions devant des publics nombreux. Ce récapitulatif ne prend pas en compte les interventions aux séminaires que je dirige)

1) 1997-1998 Université de Lyon II GRIC-2 Séminaire de R. Bouchard et M.M de Gaulmyn : Histoire du point de vue et paramètres linguistiques du point de vue représenté (21 avril 1998).

2) 1998-1999 Université de Lyon II SEMEIA. Séminaire de L. Panier et O. Leguern : Le point de vue et l’organisation du texte : point de vue et discours rapportés (21 janvier 1999).

3) 1998-1999 Université de Lyon II GRIC2- C. Kerbrat-Orecchioni : La valeur énonciative des connecteurs logiques et marqueurs temporels dans les textes narratifs (5 juin 1999)

4) 1998-1999 Université de Paris X. Séminaire de J. Anis et J.-F. Jeandillou : La valeur énonciative des connecteurs logiques et marqueurs temporels dans les textes narratifs (11 juin 1999).

5) 1999-2000 Université de Lyon II Séminaire de S. Remy. REMA : La valeur représentative du présentatif c’est (7 janvier 2000).

6) 1999-2000 Université de Grenoble III. Séminaire de C. Oriol-Boyer : La valeur argumentative indirecte du point de vue. Points de vue narratifs et points de vue argumentatifs (21 mars 2000).

7) 2001-2002 Université de Toulon. Séminaire de M. Monte et D. Bilous : Effacement énonciatif en contexte narratif et effets argumentatifs indirects (22 novembre 2001)

8) 2001-2002 Université de Paris III, Sorbonne Nouvelle. Séminaire de J. Authiez-Revuz (Enonciation et représentation du langage): Discours représentés, points de vue représenté, effacement énonciatif (28 février 2002)

9) 2002-2003 Université de Montpellier 3. Séminaire PRAXILING de J.-M. Barbéris, J. Bres et P. Siblot : « Propositions pour une topique énonciative : co-énonciateur, sur-énonciateur, sous-énonciateur et archi-énonciateur en contexte didactique » (16 décembre 2002).

10) 2002-2003 Université de Nancy 2. Séminaire de G. Ernst, Le récit et ses marges (EA 2340) « Points de vue et discours représentés dans les récits à la première personne : le cas de La chute » (12 février 2003).

11) 2002-2003 Université Libre de Bruxelles. Séminaire Théorie politique et logique des sciences de la société, J.-M. Ferry et N. Zaccaï-Reyners : « Evidences perceptuelles et effacement énonciatif dans la fiction : effets cognitifs et pragmatiques » (11 mars 2003).

12) 2002-2003 EHESS/CNRS, CRAL. Séminaire de F. Berthelot, J. Pier et J.-M. Schaeffer, La narratologie aujourd’hui : « L’approche énonciative du point de vue : pour une narratologie énonciative, ou pour une analyse énonciative des phénomènes narratifs ? » (1 avril 2003).

13) 2002-2003 Université Libre de Bruxelles. Séminaire de L. Rosier et MC. Pollet : « Le processus rédactionnel. Une analyse énonciative de la gestion des dissensus » (2 avril 2003).

14) 2003-2004 Université de Franche-Comté. Séminaire LASELDI-GRELIS, C. Condé, A. Chauvin, F. Migeot : « Effacements énonciatifs dans le discours rapporté : effets de sur-énonciation et de sous-énonciation chez Calaferte » (5 février 2004).

15) 2003-2004 Université de Metz, Séminaire d’A. Petitjean et J.-M. Privat : « La re-présentation des voix populaires dans le discours auctorial chez A. Ernaux : surénonciation et antihumanisme théorique » (15 mai 2004).

16) 2003-2004, Université de Lausanne, Séminaire de D. Marguerat, « Analyse énonciative des Evangiles de Jean, 18, 1-12 et Luc 20, 9-19 » (11 juin 2004).

17) 2004-2005 Université de Paris 12, Séminaire de D. Maingueneau, « Point de vue et polyphonie dans la presse écrite » (22 octobre 2004).

18) Université d’Aix-Marseille, Séminaire de R. Vion, « Topique énonciative, coénonciation, surénonciation et sousénonciation », 10 janvier 2005.

19) IUFM de Créteil, « Point de vue et discours représentés », 30 novembre 2006.

20) Université/IUFM de Rennes, Séminaire ACTION de G. Sensévy, « Surénonciation, sousénonciation dans les reformulations du maître », 26 janvier 2007.

21) Université de Bretagne Occidentale, séminaire Sémantique en contexte. Le sens entre l’homme et les hommes, de M. Rinn et I. Kanellos, 13 décembre 2007.

22) Université de Paris 3, SYLED, Séminaire de S. Branca : « reformulations plurisémiotiques dans les schémas et les textes amont ou aval », 30 avril 2009.

23) Université de Cluj-Napoca : « Style et idiolecte », 28 mai 2009.

24) Université de Montpellier 2-IUFM : « Postures énonciatives (sur-énonciation, sous-énonciation, co-énonciation) dans des manuels de linguistique autour des relations textes/schémas », séminaire LIRDEF et DIPRALANG, 11 décembre 2009.

25) Université de Franche-Comté : « Re-présentations de la mort dans les médias : la série des suicides à France Télécom », séminaire du LASELDI, 1 er avril 2010.

26) Université de Montpellier 2-IUFM, ALFA LIRDEF E.A. 7413, avec la collaboration de LACIS DIPRALANG. E.A. 739. Université Montpellier 3 : «  Quelles contributions des théories énonciatives ? Disjonction locuteur/énonciateur et postures énonciatives ». Approche anthropologique du langage et des pratiques langagières à l’école. 3-4 juin 2010.

27) Université de Cadix, 25 juin 2010. « L’approche énonciative et interactionnelle confrontée à l’analyse des chansons de toile médiévales », séminaire de Juan-Manuel Lopez-Munoz.

28) Université de Luxembourg, 2 décembre 2010, « Problématique et modalités du point de vue », séminaire de S. Freyermuth.

29) ENS-Lyon, 27 janvier 2011 : « Style et point de vue », séminaire d’E. Bordas.

30) Université de Luxembourg, 22 mars 2011 : « Points de vue, dialogisme et polyphonie » séminaire de Séminaire de M. Colas-Blaise.

31) Université de Nice, 13 février 2012. « La transfictionnalisation des paroles, des gestes et des photos dans les Années d’Annie Ernaux ». Séminaire Les récits transfictionnels. I. Yocaris.

32) ENS-Lyon, « Les postures énonciatives et l’interprétation », 20 mars 2012.

33) Université de Liège, « Les postures énonciatives et la variable générique », 15 mai 2012

34) Université de Cadix, « Postures et interprétation », Séminaire de J.M. Lopez Munoz, 1 er juin 2012

35) Université de Toulon, 17 décembre 2012, « Evolutions de la Re-présentation de la mort dans les médias : la série des suicides à France Télécom », Séminaire de M. Monte.

36) Université Lyon 2, 21 février, « L’idéologie managériale dans l’enseignement supérieur et la recherche », Séminaire Lepopolex, S. Rémi-Giraud, P. Bacot
37) « Analyse énonciative de la connivence représentée dans les récits en mode empathique », GADGES, Université Jean Moulin, Lyon 3, 18 mars 2014.
38) Université Lyon 2, 28 mars « Analyse du Manifeste ‘Pour des universités à la hauteur de leurs missions’ et discussion de la notion de contre-discours », Séminaire Lepopolex, S. Rémi-Giraud, P. Bacot
39) « Enonciation problématisante et figures » Séminaire de M. Colas-Blaise, Université du Luxembourg, 16 décembre 2014

40) « La notion de paradigme au défi du texte. Paradigme et paradigmatisation », Landes, ICAR, ENS de Lyon, 7 décembre 2015.

COMMUNICATIONS DANS DES COLLOQUES

1) 1998 « Le point de vue et l’organisation du texte ». Colloque international Enjeux didactiques des théories du texte dans l’enseignement du français et des langues étrangères, Toulouse 19/21 février, IUFM de Toulouse.

2) 1999 « La dynamique de structuration du texte, entre oral et écrit : les négociations sur le cadre de prédication ». Colloque Processus de rédaction (coopérative) : des situations d’apprentissage aux situations professionnelles. 18/19 novembre 1999, Université de Lyon-II/IUFM de Lyon.

3) 1999 « Quand voir c’est (faire) penser : la motivation des chaînes anaphoriques et le regard du locuteur ». Colloque international Les relations intersémiotiques, Lyon, 16/18 décembre 1999, Université de Lyon II.

4) 2000 « Monologue intérieur, discours direct libre, discours indirect libre et point de vue : des pratiques littéraires de la parole intérieure aux analyses narratologiques et aux praxis linguistiques ». Journée CONSCILA : La parole intérieure, Paris, 26 mai 2000.

5) 2000 « Du fondu enchaîné des instances narratoriales et actoriales à la remise en cause des instances du récit » in « ‘‘Déclencher le mécanisme…’’ de la construction/déconstruction du texte romanesque », Bouchard, R. ; Martinie, B. ; Rabatel, A. Huitième colloque international de pragmatique (colloque Charles Bally), Champoussin, 14/16 juin 2000, Université de Genève.

6) 2000 « Connotation autonymique et stéréotypie. Le fait autonymique dans les perceptions représentées stéréotypées du texte narratif : fonctionnement et fonctions ». Colloque internationalLe fait autnonymique dans les langues et les discours. Paris, 5/7 octobre 2000, Université de Paris V.

7) 2000 « Une contradiction constitutive des plans de cités idéales : de ‘‘l’administration des choses’’ à la forclusion de l’histoire ? Quelques propositions pour une lecture non dogmatique des utopies ». Colloque image(s) d’utopie(s). Association internationale de sémiotique visuelle (AISV), Blois, 13/15 octobre 2000.

8) 2000 « Quelques (re)médiations, entre langue et interprétation, face aux dérives applicationnistes lors de l’apprentissage de la compétence narrative ». Colloque international La médiation : marquages en langue et en discours. Rouen, 6/8 décembre 2000, Université de Rouen.

9) 2001 « Effacement énonciatif et argumentation indirecte. « On-perceptions », « on-représentations » et « on-vérités » dans les points de vue stéréotypés ». Colloque international de sémiotique, Limoges, 4-8 avril 2001, Université de Limoges.

10) 2001 « Les verbes de perception en contexte d’effacement énonciatif : du point de vue représenté aux discours représentés » Colloque international Le discours rapporté dans tous ses états : questions de frontières, Bruxelles, 8-11 novembre 2001.

11) 2001 « Le jeu des postures énonciatives et des activités méta-linguistiques. Processus de compréhension et mise en discours des unités discrètes, en contexte d’initiation à une L2 au cycle 3 de l’école primaire ». Colloque international Compétences rédactionnelles, compétences traductologiques et leur acquisition. Bielefeld, 29 novembre-1 er décembre 2001.

12) 2002 « L’hétérogénéité énonciative dans les mémoires professionnels : énonciateur(s), sur-énonciateur(s) et archi-énonciateur ». Colloque international L’écrit dans l’enseignement supérieur.Bruxelles, 23-25 janvier 2002.

13) 2002 « Les limites des valeurs aspectuo-temporelles dans le marquage du point de vue. Effacement énonciatif, centre déictique et centre interprétatif ». Colloque international Catégories descriptives pour le texte, Dijon 5-7 juin 2002.

14) 2002 « La réflexivité dans la co-construction des savoirs. Co-énonciateurs, sur-énonciateurs aux prises avec la dimension métalinguistique lors d’une séance d’initiation à une langue 2 au cycle 3 de l’école primaire ». Colloque international Pluralité des langues et des supports dans la construction et la transmission des connaissances. Lyon, 13-15 juin 2002.

15) 2002 « La notion de re-présentation dans la scénographie énonciative des discours représentés. La subordination du mimétisme (du point de vue de l’énonciateur cité) aux visées cognitives et pragmatiques du locuteur citant. Colloque international L’analyse du discours : un tournant dans les études littéraires ? Cerisy-La-Salle, 2-9 septembre 2002.

16) 2002 « Perceptions et pensées pré-réflexives : proto-discours indirect libre et points de vue embryonnaires » Colloque international, Le discours indirect libre : stylistique et énonciation, Université de Provence, Aix-Marseille 1, Aix-en-Provence, 24-26 octobre 2002.

17) 2002 « Anaphores et point de vue. ‘‘Regard du locuteur’’ ou ‘‘regard de l’énonciateur’’ ? » Colloque international Littérature et linguistique. Diachronie/synchronie. Chambéry, 14-16 novembre 2002.

18) 2003 « Re-présentation des formes pré-réflexives dans les comptes rendus de perception, de parole et de pensée. La question du mimétisme dans les discours représentés ». Colloque international sur La polyphonie textuelle. Centre de coopération franco-norvégienne. Maison des Sciences de l’homme. 31 janvier, 1 février 2003.

19) 2003 « La visée des énonciateurs au service du lexique : point de vue, (connaissance et images du monde, stéréotypie », colloque international Enseignement et apprentissage du lexique. Université de Grenoble 3, 13-15 mars 2003.

20) 2003 « Points de vue et effacement énonciatifs : effets de sur-énonciation et de sous-énonciation dans les récits des camps », Journées d’études L’argumentation en discours (Amossy, R. et Koren, R.), Université de Franche Comté, 10-11 octobre 2003.

21) 2003 « De l’effacement énonciatif dans les discours rapportés aux effets pragmatiques de sur- et de sous-énonciation », présentation de la journée d’études Sous-énonciation et sur-énonciation en analyse du discours : quelques effets pragmatiques de l’effacement énonciatif, Conscila, 12 décembre 2003.

22) 2003 « Stratégies d’effacements énonciatifs et posture de sur-énonciation dans le Dictionnaire philosophique de Comte-Sponville », journée d’études Sous-énonciation et sur-énonciation en analyse du discours : quelques effets pragmatiques de l’effacement énonciatif, Conscila, 12 décembre 2003.

23) 2004 « Je modalise, donc j’apprends ? », colloque international Faut-il parler pour apprendre ?Arras, 24/26 mars 2004.

24) 2004 « Les postures énonciatives dans la co-construction dialogique des points de vue : coénonciation, surénonciation, sousénonciation », Colloque international dialogisme/polyphonie, Cerisy-la-Salle, 2/9 septembre 2004.

25) 2004 « Analyse énonciative et interactionnelle de « La confidence » de Maupassant. Du rôle des postures de coénonciateur, sousénonciateur et surénonciateur dans le schéma transactionnel de la confidence », colloque interactionnel La confidence et le dévoilement de soi, IADA, ICAR, ENS de Lyon, 22-24 septembre 2004.

26) 2004 « La construction inférentielle des valeurs : propositions pour une pragmatique énonciative des textes littéraires », Journée d’études Textes littéraires, représentations, valeurs, REEL. IUFM de Lyon, 13 octobre 2004.

27) « Instances et topique énonciatives, construction et interprétation des données », Journées d’étude Interactions verbales, didactiques et apprentissage. Recueil, traitement et interprétation didactiques des données langagières en contextes scolaires. IUFM de Lyon, ICAR, Université de Lyon II, 19-20 mai 2005.

28) « Le point de vue et l’ordre des mots », Colloque international L’ordre des mots à la lecture du texte. Université Lumière-Lyon II, 13-15 octobre 2005.

29) « Les flottements de ponctuation du discours direct « complet » : des révélateurs de tensions dialogiques et interactionnelles entre locuteur citant et cité », Colloque internationalReprésentations du sens linguistique, Université Libre de Bruxelles, 3-5 novembre 2005.

30) « Idiolecte et re-présentation du discours de l’autre dans le discours d’ego », Journée d’étudesIdiolecte, Université de Montpellier 3, 21 novembre 2005.

31) « L’effacement de la figure de l’auteur dans la construction événementielle d’un « journal » de campagne électorale et la question de la responsabilité, en l’absence de discours primaire », Journées d’études Enonciation et responsabilité dans les médias, 23 et 24 mars 2006, Université de Besançon.

32) « Reformulation et concordance discordante », Colloque international Colloque Reformulation,Université de Rennes, 19-20 mai 2006.

33) « Figure de l’auteur et construction du sujet apprenant dans un manuel de grammaire », Journée d’études Figures de l’auteur et construction du sujet apprenant, IUFM de Lyon, Université Lumière-Lyon 2, 16 juin 2006.

34) « Paraphrases, reprises, reformulations », Séminaire ADIS, ICAR, ENS de LYon, 27 juin 2006.

35) « L’espace, la fiction narrative dans Les Lauriers sont coupés » Lille 3, colloque internationalEnonciation narrative et spatialité, 5-6 décembre 2006.

36) « Prise en charge, imputabilité », Anvers, colloque international Prise en charge énonciative, 10-13 janvier 2007.

37) « L’arrestation de Jésus et la représentation de Judas en Jean, 18, 1-12. Une relecture mise en perspective avec l’Evangile de Judas ». Congrès international de la Société de Linguistique Romane. Université d’Innsbruck, 3-8 septembre 2007.

38) « Pour une conception éthique des débats politiques dans les médias : répondre dedevant,pour, ou les défis de la responsabilité collective », Journée d’études La responsabilité collective, Université de Lyon 2, 16 octobre 2007.

39) « Figures d’énonciateurs dans les figures inversives du même et de l’autre : chiasmes et antimétaboles » Journée d’études Analyse pragma-énonciative des figures. Journée d’études Conscila, ENS-Ulm, 19 octobre 2007.

40) « Enonciateur, sujet modal, Modalité et modalisation », Journée d’études Regards sur le discours. Enonciation, interaction. Université de Provence, Aix-en-Provence, 21 mars 2008.

41) « Schémas, figures de l’auteur théoricien/vulgarisateur et techniques argumentatives de justification », Journées d’étude Positionnement et raisonnements dans les écrits scientifiques, Université de Grenoble 3, 19 et 20 juin 2008.

42) « Locuteurs et énonciateurs », Colloque international Polyphonie. Université de Metz, 8-10 septembre 2008.

43) « « Se comprendre devant le texte » : interprétation et communauté discursive », Colloque international Le textemodèles, méthodes, perspectives, Université Babes-Bolyai, Cluj-Napoca, 25-27 septembre 2008.

44) « La sousénonciation comme stratégie de co-construction interactionnelle des points de vue », in L’actualisation de l’intersubjectivité en discours. Hommages à Jeanne-Marie Barbéris, Université de Montpellier 3, 30mars 2009.

45) « Contaminations stylistiques et connivences autour d’un certain usage du français-parlé-des-médias lors du premier anniversaire de la présidence de Nicolas Sarkozy », colloque internationalLe français parlé des médias, Lausanne, 1-4 septembre 2009.

46) « Le style de présidence de N. Sarkozy dans les discours politiques et dans les discours des journalistes et des politistes, à travers les occurrences du mot style et ses reformulations », colloque international Style, langue et société, Cerisy-la-Salle, 10-17 septembre 2009.

47) « La prise en charge énonciative dans la construction discursive des événements », Journée d’étude La prise en charge, CEDITEC, Université de Paris Est, 13 novembre 2009.

48) « L’imputation de points de vue et de valeurs conflictuelles dans les médias au prisme d’une analyse énonciativo-pragmatique et éthique », Journées d’étude Valeur et variation, Université de Liège, 5 et 6 mars 2010.

49) « L’à-peu-près et le calembour autour du nom propre », Journée d’étude, Les figures de l’à-peu-près, Paris 4, 20 mars 2010.

50) « La représentation discursive des responsabilités dans les suicides au travail : le cas de France Télécom ». Journées d’étude, Les re-présentations de la mort dans les médias ENS de LYon, Lyon, 27 et 28 mars 2010.

51) « Dialogisme et narratologie : retour sur les concepts de narrateur, d’auteur et de narratologie non communicationnelle », Colloque international Dialogisme : langue, discours, Université de Montpellier 3, 8-11 septembre 2010.

52) « Retour sur le sujet modal », Colloque international La linguistique énonciative, Université d’Aarhus, Danemark, 27-28 mai 2011.

53) « Du rôle du visuel en image dans la référenciation des perceptions autres que visuelles », Dire le non-visuel, Université de Montpellier, 5-6 septembre 2011.

54) Dialogue et dialogisme dans les textes et en classe : approches croisées en littérature et en langue Cergy-Pontoise, 9 septembre 2011.

55) « Le locuteur et la voix », Colloque international de linguistique énonciative, Université de Paris 12, 24-25 novembre 2011.

56) « Positions, positionnements, postures », Journée Conscila, L’énonciation et les voix du discours : institution de sens, interdiscours, polyphonie, sujet parlant, ENS-Ulm, 3 février 2012, Paris.

57) « Humour et sous-énonciation », L’Humour en temps de crise Madrid, 16 et 17 février, Université Autonoma.

58) « Points de vue, postures et genres », Stratégies énonciatives, effets argumentatifs et pathémiques, contraintes génériques, Liège, 16 mai 2012.

59) « ‘La parole des politiques soumise à contre-enquête’ représente-t-elle de la même façon la parole des hommes et des femmes politiques ?», Colloque internationnal Ci-Dit V, Rapporter et être rapporté(e) : une affaire de genre(s) ? Stockholm, 14-16 juin 2012.

60) «Empathie et émotions argumentées en discours. ‘C’est cela être juge, c’est être capable de se mettre à la place des autres’ », Journée d’études Les émotions argumentées dans les médias. 6 septembre 2012, IUFM de Lyon.

61) « Empathie et émotions », Journée d’études Emotions argumentées : modes de sémiotisation et fonctions argumentatives, Lyon 7 septembre 2012, IUFM de Lyon.

62) « Point de vue en confrontation substitutifs ou cumulatifs dans les contrepèteries », Wordplay and metalinguistic Reflection, colloque international Eberhard Karls Universität Tübingen, 7-9 Mars 2013

63) « D’un mode de signifiance sémantique pathémique iconique fréquent dans la poésie à un mode d’énonciation subjectif empathique », colloque international Benveniste et la littérature, Université de Pau et des Pays de l’Adour, Bayonne, 2-3 avril 2013

65) « Donner à voir le visible : une vision opacifiante », collooque international Poétique du descriptif, Université de Nice Sophia Antipolis, 23-25 mai 2013.

66) « La fictionnalisation des paroles et des gestes dans Les Années d’Annie Ernaux », Journée d’étude Fictions narratives du XXIe siècle, Université de Paris 4, 14 juin 2013

67) « Point de vue, énonciateurs, sujets modaux », Journée d’étude Argumentation et polyphonie, Enfa, Toulouse 17-18 juin 2013.

68) « Analyse énonciative des points de vue en confrontation dans les hyperboles hypersassertées », colloque international L’Hyperbole rhétorique, université de Berne, 5-6 septembre 2013.

69) « Contrediscours scientifiques universitaires en Europe », Journées d’études Contrediscours d’Europe, université de Franche-Comté, Besançon, 26-27 septembre 2013.

70) « A propos de deux stratégies opposées de caractérisation du peuple, ou comment catégoriser sans essentialiser ? », Colloque international Figures du peuple : rhétorique et société, Liège 24-25 octobre 2013.

71) « Pragmatique de la répétition dans le discours religieux », Journée d’étude La répétition lexicale, Université de Nice Sophia Antipolis, 22 novembre 2013.

72) « Figures de la connivence dans Les récits de la demi-brigade », Colloque international Giono, le discours du roman et ses figures, Université de Paris 4, 22-24 mai 2014.

73) «  Les défis de la connaissance narrative empathique », Colloque international Narrative Matters 2014, Récit et savoir, Université Paris Diderot et American University of Paris, 23-27 juin 2014.

74) « Quelle conception de l’énonciation pour l’analyse de l’argumentation dans les écrits scientifiques ? », Colloque international Argumenter dans les écrits scientifiques, Université libre de Bruxelles, 13 et 14 novembre 2014

75) « Des pistes d’avenir pour un enseignement de la littérature articulé avec celui de la langue, avec une visée politique humaniste », Colloque international Pratiques et l’enseignement du français, bilan et perspectives, Université de Metz, 8-10 avril 2015.

76) « Jeux de mots et créativité lexicale, une affaire d’émission créatrice et de réception (re-)créative) », Colloque international, La fabrique des mots, Cerisy-La-Salle, 20-27 juin 2015.

77) « Agir professionnel, point de vue et mobilité empatique », Symposium REF Interagir pour (se) professionnaliser ? Nouvelles connaissances sur l’apprentissage et la construction de savoirs dans les interactions formatives dans les métiers de l’éducation. Montréal, Québec, octobre 2015

78) «  La fonction prophétique et la fonction testimoniale. Ce qu’il y de prophétique dans le témoignage (de l’inouï inaudible). Journée d’études la fonction prophétique, Institut d’Etudes Avancées de Paris, 5 et 6 novembre 2015.

79) « Produire de la littérature » Culioli et la littérature, Université de Pau et des Pays de l’Adour, Bayonne 13-14 octobre 2016

CONFERENCES

1) 2002 « Sur-énonciation et co-construction de savoirs ». Colloque international Les didactiques de l’oral.

2) 2002 « La dimension pragmatique des discours représentés : co-énonciation, sur-énonciation et sous-énonciation ». Formes et stratégies du discours rapporté. Approche linguistique et littéraire des genres de discours. Journée d’études. Université d’Oxford (12 octobre 2002).

3) 2003 « Effacement énonciatif et argumentation indirecte : effets pragmatiques de sur- et de sous-énonciation » Université de Tel Aviv (14 Janvier 2003).

4) 2003 « Point de vue représenté, point de vue raconté et discours représenté. Réflexivité et pré-réflexivité dans la représentation de l’événement » Université de Tel Aviv (14 Janvier 2003).

5) « La ponctuation du discours direct complet en fin de phrase », Université de Turku, 8 avril 2005.

6) « Discours rapporté, autocitation, assertion », Journée d’études, Université de Cadix, 6 mai 2005.

7) « Enonciateurs et construction interactionnelle des points de vue », Rhêma, Université Lyon 2, 23 mai 2005.

8) « Le point de vue et la représentation du divin dans la Bible », Conférence d’ouverture au III e colloque international du RRENAB, La Bible en récits. Le point de vue, Centre Sèvres, Institut catholique de Paris, Faculté protestante de Paris, Paris, 8-10 juin 2006.

9) « Dialogisme, polyphonie, point de vue », 22 mai 2008, ENS-Ulm, Paris.

10) Conférence d’ouverture de la journée d’étude A qui parle-t-on ? Le destinataire dans le théâtre vivant français : « La question du destinataire au théâtre », Université de Bourgogne, Dijon, 16 décembre 2008.

11) « Les postures énonciatives dans les textes littéraires : l’exemple de l’évangile de Jean, 18, 28-40 et 19, 19-22 », Journée de l’Ecole doctorale 268, Langages et langue, La linguistique énonciative confrontées aux textes et aux corpus littéraires, Paris 3, 14 mars 2009.

12) Conférence d’ouverture au IV e colloque international Ci-Dit, Discours rapporté, citation et pratiques sémiotiques, Nice, 11-13 juin 2009.

13) Conférence de clôture des journées d’étude Les interactions dans la classe, séminaire PLURAL « Postures énonciatives dans les altérations du sens et la co-construction des points de vue », Université de Barcelone, 5-6 octobre 2009.

14) Conférence et table ronde : « Points de vue et postures énonciatives dans la production, la circulation et les altérations du sens », Le sens et ses altérations : représentations et formations. Colloque international Sciences du langage et didactique des langues : 30 ans de coopération franco-brésilienne, Université de São Paulo, 19-21 octobre 2009.

15) Conférence école doctorale d’études linguistiques, université Babeş-Bolyai : « Sujet modal et postures énonciatives », Cluj Napoca, 12 mai 2010.

16) « Stratégies narratives et argumentatives pour rendre compte d’une question vive : le cas des suicides à France Télécom ». Conférence dans le cadre du XIIIe sommet de la francophonie, Montreux 22-24 septembre 2010, Université de Lausanne, 17 septembre 2010.

17) Conférence plénière IXe Congreso Internacional de Lingüística Francesa. Peut-on vivre sans la linguistique française? État des lieux. Universidad Autónoma de Madrid, 24-26 novembre 2010.

18) Conférence d’ouverture : « Point de vue et modalité », Université de Stockholm, La linguistique dans tous ses états. Hommages à Mats Forsgren , 9 juin 2011.

19) Conférence d’ouverture : « Empathie, points de vue, méta-représentation et dimension cognitive du dialogisme », Journée d’étude Dialogue et dialogisme dans les textes en classe : approches croisées en littérature et en langue, Cergy-Pontoise 9 septembre 2011.

20) Conférence Université de Chypre, 7 novembre 2011,  : « Histoire, événement, exemplarité : analyses de 1 Samuel  ».

21) Conférence Ecole Normale Supérieure de Lyon : « De l’intérêt des postures énonciatives de co-énonciation, sous-énonciation, sur-énonciation pour l’interprétation des textes (en classe) », 20 mars 2012.

22) Conférence à l’université de Liège : « Le choix des postures énonciatives est-il libre ? Le cas de la variable générique », 15 mai 2012.

23) Conférence Université de Cadix, « Ironie et sur-énonciation », 1 er juin 2012.

24) Conférence à l’Université de Campinas, Brésil, 12 septembre 2012 : « Pour une approche énonciative de la narration »

25) Conférence à l’Université Mackenzie, San-Paulo, 14 septembre 2012 : « Enonciation et rhétorique : le cas de l’humour »

26) Conférence à l’Université de San-Paulo. 26 septembre 2012 : «  Retour sur Benveniste et Ducrot »

27) Conférence à l’Université Babes-Bolyai, Cluj-Napoca, 29 novembre 2012 : « Responsabilité et engagement du chercheur en Sciences du Langage »

28) « Les apports de l’analyse des discours médiatique : de l’interprétation des données à la critique des pratiques discursives et sociales », conférence d’ouverture Encontro interdisciplinar de Linguagem, Discorso et Enunciaçao, Université catholique de Récife, UNICAP, Pernambouc, Brésil, 21 janvier 2013. * Recife

29) Conférence « Positions, positionnements et postures de l’énonciateur », Université de Natal, Brésil, congrès de l’ABRALIN, 31janvier- 2013.

30) Conférence « Emotions argumentées et empathie », Université de Natal, Brésil, congrès de l’ABRALIN, 1 février 2013.

31) Conférence CUSO, écoles doctorales de Suisse romande, « Enonciation et narratologie », 4 octobre 2013, Lausanne.

32) Conférence à l’université de Luxembourg, 11 octobre 2013 : « Dialogisme et point de vue » (conférence croisée avec Jacques Bres, U. Montpellier 3.

33) Conférence à l’Université de Grenoble 3, Séminaire transversal annuel LIDILEM Les Affects : approches interdisciplinaires, 7 juillet 2014 : « Affects, émotions, passions dans l’Affaire DSK/Nafissatou Diallo »,.

34) Conférence à l’Université Fédéral Rio Grande de Norte, Natal, Brésil, 29 octobre 2014 : « Point de vue, empathie, prise en charge ».

35) Conférence à l’Université Fédéral Rio Grande de Norte, Natal, Brésil, 30 octobre 2014 : Analyse de discours, critique et engagement. L’exemple d’une analyse des émotions dans un manifeste féministe lors de l’affaire DSK/Nafissatou Diallo ? »

36) Conférence à l’Université Fédéral Rio Grande de Norte, Natal, Brésil, 31 octobre 2014 : « de la répétition. Théories linguistiques et analyse des répétitions dans les litanies ».

37) Conférence Ecole doctorale de la CUSO, Suisse romande, Université de Berne, 6 et 7 novembre 2014 : « De la répétition ».

38) Cycle de conférences à l’Ecole doctorale de l’Université La Manouba, Tunis, avril 2015.

39) «  L’actualisation des textes et des discours : du sujet, des œuvres et de l’expérience », colloque international Textes et discours en confrontation, Université de Lorraine, Metz, 14-18 septembre 2015. https://videos.univ-lorraine.fr/index.php?act=view&id=2760

40) « La problématique du point de vue au prisme de l’hybridité » Conférence d’ouverture des journées d’études Hybridités dans le discours fictionnel,

Institut supérieur des langues appliquées de Zaghouan, Tunisie, 23 et 24 novembre 2015.

41) Conférence plénière d’ouverture, « Pour une analyse énonciative des points de vue perceptifs empathiques (hétéro-perception et prise en charge énonciative) », Colloque international La perception en langue et en discours, Université d’Opole, 21-23 avril 2016.

42) IVe symposium international d’analyse de discours, Discours et inégalités sociales, Belo Horizonte, 17-20 septembre 2016.

43) « Les lapsus clavis sont-ils des lapsus comme les autres ? », Colloque international, Jeux de mots et interaction, Trier, 29 septembre, 1er octobre 2016.

44) « Postures auctoriales ironiques dans les dessins de presse », colloque international,L’information dessinée en Afrique francophone et au Maghreb , Postures auctoriales critiques et transmission de savoirs . Université de Bordeaux Montaigne, 17-19 novembre 2016.

45) « Des points de vue », colloque international Le point de vue, Université de Sousse, 24-25 novembre 2016.

TABLES RONDES, REPONDANT

1) Répondant de l’intervention de F. Leutenegger et M.-L. Schubauer-Leoni, Journée d’études de l’Association internationale de recherches comparatistes en didactique, Observation du didactique ordinaire et élaboration d’ingénieries ou de dispositifs dans des formes de coopération chercheurs/professeurs, et d’études, ENS de LYon, Lyon, 17 juin 2008.

2) « De quoi l’ANR est-elle le nom ? », Table ronde Saussure déposerait-il un projet ANR ?, à l’initiative de l’Association de sciences du langage, Paris 3, 18 janvier 2013

3) Table ronde Prise en charge énonciative, Université de Natal, Brésil, congrès de l’ABRALIN, 31 janvier 2013, avec H. Nolke et L. Perrin.

4) Ouverture et clôture du colloque de l’ASL, La sémantique et ses interfaces. Paris 3, 29 novembre 2013.

5) « Faire une thèse en SDL », Table ronde avec S. Kapp, J. Guérin, S. Plane, A. Rabatel, à l’initiative de l’Association des Sciences du Langage, Paris 3, 23 janvier 2015.

6) Les raisons d’être des néologismes (volontaires/involontaires, conscients/inconscients) : avec M. Arrivé, M. Aquien, D. Candel, C. Gérard, 26 juin 2015.

7) Rencontre de la Société d’Etude des langages Politiques, Propagande et communication, ENS de Lyon 20 novembre 2015.

8) Discours d’ouverture du colloque de l’ASL, Sciences du langage et neurosciences, Paris 3, 21 novembre 2015.

9) Conclusions de la table ronde de clôture des journées d’études Hybridités dans le discours fictionnel, Institut supérieur des langues appliquées de Zaghouan, Tunisie, 23 et 24 novembre 2015.

10) Animation de la table ronde de l’Association des Sciences du Langage, La place des Sciences du Langage dans l’édition, Paris 3, 29 janvier 2016.

 

VALORISATION DE LA RECHERCHE,

ORGANISATION DE STAGES DE FORMATION CONTINUE

– stages annuels second degré : « enseigner l’oral » ; « didactique du récit » ; « lire/écrire des récits ».

– stages de formation de formateurs : énonciation, polyphonie, narratologie, discours rapportés.

– « Les conflits de représentation des souffrances psycho-sociales : déontologie et éthique du clinicien, du chercheur, pour penser le complexe et le conflictuel », Conférence d’ouverture à la Journée annuelle départementale des psychologues-cliniciens de l’Isère, Bresson, 18 novembre 2011.

PARTICIPATION A DES PROJETS DE RECHERCHE (autres que ceux menés dans le cadre d’ICAR)

2003-2006 Université de Metz, Université d’Anvers : Projet européen Polyphonie.

2013-2015, Universités de Tübingen/Trier : Projet Dynamik des Wortspiels: Sprachkontakt, sprachliche Kreativität, Sprecher-Hörer-Interaktionl DFG (porteurs : E. Winter-Froemel et A. Zirker).

COMPTES RENDUS

Ruth Amossy : L’argumentation dans le discours. C-R Poetics Today consacré à la « Narrative study », 2006.

Ralph Sarkonak : Renaud Camus, C-R dans Romanische Forschungen, 2011, 123-4, 554-558.

Marion Sandré : Analyser les discours oraux, C-R dans Semen 38, 2014

Michelle Lecolle : Métalangage et expression du sentiment linguistique ‘profane’. Le discours et la langue, 6-1, 2014, Questions de communication, 2014

Jean-Michel Adam : Faire texteSemen 40, 2015.

Charles Guérin : La voix de la vérité. Témoin et témoignage dans les tribunaux romains du Ier siècle avant J.C.. 2015, Questions de communication 30, 2016.

Michael Rinn (dir) : Témoignages sous influence. La vérité du sensible. Presses universitaires Laval, 2015, Questions de communication 30, 2016.